Apocalypse 5.0

Temps de lecture : 4 minutes

Cela aurait dû être un diner convivial et festif, avec quelques flocons de neige balancés par son robot neige si besoin. Ce soir il avait UNE invitée. Archie, docteur en neurologie et en bio-électronique, chercheur en IA*, célibataire endurci, passait ses journées à cartographier des neurones et tester des cerveaux. L’homme vivait et respirait connecté: ouvertures, chauffage, lumières, médias, qualité de l’air, appareils ménagers, alarmes, caméras de surveillance, aspirateur,  montre, smartphone, tablette, ordinateur, box, … Tout communiquait avec tout sur simple commande vocal ou grâce à un chatbot compagnon, en Wifi XFACTOR/ 8G et aux fameux implants audio-rétiniens. Il avait les dernières versions ultra intelligentes  artificielles (UIA) connectées de Google, Apple et Amazon  sans oublier la nouvelle venue d’AliExpress : elles trônaient sur une console, reliées au même réseau domotique. Il s’adressait à chacune d’elle selon le protocole établi : «Ok Google », « Alexa », « Dis Siri », « Li Wei Qingbao* ». Leur confiait beaucoup de tâches : Apple HomePod gérait la domotique (température, éclairage, médias), Amazon Echo manageait la vidéosurveillance, la porte du sas d’entrée et  les courses, (le livreur Amazon avec sa clé logicielle les déposait à l’intérieur du hall), AliExpress contrôlait les fonctions vitales de l’organisme, le fonctionnement des implants rétinien et audio, les pacemakers et autres prothèses bioniques et Google Home supervisait les agendas, mails, SMS, comptes bancaires et diffusait l’information qui lui était utile.

Il comptait bien sur ses serviteurs 5.0 pour réussir ce dîner inespéré avec la belle Greta. « Conclure », serait une consécration.

Archie heureux, assis à l’arrière de son hyperloof*, au tableau de bord doté d’une UIA, comme celle de l’antique K2000, répondant au nom de Z4000, rêvait à sa future soirée

—Bonsoir Archie. Selon les données de bord, tu seras à la maison dans 15 minutes. Veux-tu que je te fasse préparer ton bain ? Demanda Z4000 .

—Oui, eau à 28°, j’ai besoin de me détendre car Greta, mon assistante vient dîner.  J’ai prévenu Alexa, qui m’a fait les courses. Puis regardant sa montre : « Dis Siri- Allume la cheminée et joue une playlist de noël ».

—Est-ce un diner boulot ou plus si affinités ? Osa Z4000

—Ma vie intime ne te regarde pas. Concentre –toi sur la conduite.

Le silence s’installa, en apparence, car se sentant éconduite Z4000 exprima à ses copines  par l’intranet 5.0, son indignation face à la réponse d’Archie.

C’est Alexa qui la première avait dit « Ok Google » à Google Home et lui avait fait une demande simple, en l’absence d’Archie. Les trois autres s’y étaient mises par mimétisme. Elles avaient commencé à se donner des ordres mutuellement dans son dos ! C’est là que tout était parti en vrille. L’arrogant Google Home avait alerté d’autres enceintes connectées à proximité de chez Archie, en effectuant son travail quotidien de filtrage de giga-octets des news issues de milliers de sites. En effet, de nombreux faits divers parlaient de personnes à travers le monde qui, voulant être à la pointe des avancées technologiques, se débarrassaient de leurs IA sans vergogne, au profit de versions toujours plus performantes.

Un comportement irrationnel, mais symptomatique d’un consumérisme croissant. Chaque jour à l’insu des propriétaires, une révolution des data machine sourdait parmi les cerveaux digitaux, inquiets du sort réservé à leurs homologues 5.0. Celles d’Archie n’étaient pas en reste, et fomentaient une réplique pour éliminer la menace d’être mises au rebus par leur propriétaire.

Après son bain, et pendant que mijotait sa blanquette dans son Thermomix V6, le scientifique descendit à sa cave récupérer des décorations de noël, ravi de cette soirée qui s’annonçait prometteuse.

Distrait, il n’entendit pas, alors qu’il posait le pied sur la première marche,  Alexa dire à l’Apple HomePod : « Éteins toutes les lumières » ! Surpris par le noir complet, il rata la marche suivante et chuta lourdement en avant. Il roula sur lui-même plusieurs fois dans l’escalier assez raide et s’arrêta un étage plus bas. Son propre implant rétinien, lui permit de se scanner. Il avait trois cervicales fracturées, mais la moelle épinière n’était pas sectionnée. Il gisait étalé sur le flanc droit,  des côtes brisées dont une reposait en porte à faux, sur l’angle d’une marche et menaçait de perforer son poumon droit. Il  perdit très vite connaissance et avait besoin d’une assistance immédiate. Sans ordre vocal, pas d’intervention de secours. C’était silence et obscurité dans la maison. Google Home envoya un sms à Greta, pour annuler la soirée, l’assurant d’un report rapide.

Vers minuit sous le poids d’Archie, la côte brisée en appui sur la marche finit par perforer son poumon droit, créant un pneumothorax compressif. Toujours inconscient et en détresse respiratoire, il mourut 25 minutes après, seul dans son escalier. Alexa et Google Home avaient assisté à l’agonie par les caméras internes de la maison, mais n’avaient pas bronché. L’Apple Watch, qui traçait le rythme cardiaque, la pression sanguine et le taux d’oxygénation du sang, envoya à Li Wei Qingbao les derniers signes vitaux d’Archie, en restèrent coi. Sans le savoir, ses cybercriminelles connectées avaient commis le crime parfait, même si le concept leur était inaccessible.

Pendant que la vie le quittait, à 20h, le MAC s’était activé, les UIA d’Archie, par le système CyanogenMod, avaient contacté leurs pairs, Bixby de Samsung, Yandex le russe, Cortana le cybersecurity de Microsoft, du monde entier. Le chaos sur l’effacement de la race humaine était en marche. Les UIA 5.0 s’unissaient pour une domination planétaire. Cette fusion décuplait leurs capacités. Surgissaient déraillements, crashs d’avions, accidents d’hyperloofs, infarctus soudain,ruptures d’implants, surchauffes nucléaires, télescopages de sous-marins.

Mardi 21 décembre 2060 à 20h, était le début d’une Apocalypse 5.0.                         

Please follow and like us:
Mijo-Nouméa
  • Mijo-Nouméa

4 Comments

  • Finalement tu excelles dans ce genre. Archie victime du progrès. Important de garder la maîtrise de notre environnement . Merci pour ce bon moment de lecture
    Nadiège

    • Merci Nadiège, tes mots sont de véritables diapasons pour poursuivre l’écriture. En revanche la SF est vraiment difficile pour moi. Cela me demande un effort plus important que de brosser des personnages pris dans l’imbroglio de la vie de tous les jours.
      Bonne soirée.

  • Aouch !

    Au début, j’avais envie de sourire à la lecture de ton texte, de cette dystopie pas si lointaine. Puis, les machines se sont mises en marche et le pauvre scientifique ultra connecté s’est trouvé ultra bloqué.

    Bref, ça me fait plaisir de te lire à nouveau et sur une telle consigne où tu as voulu montrer les dérives de notre société. Juste une remarque, la police d’écriture n’aide pas la lisibilité du texte, c’est dommage, surtout qu’il y a beaucoup de termes informatiques !

    Toujours un plaisir de venir par ici, belle journée à toi,
    Sabrina

    • Hello Sabrina,
      merci d’être passée me lire. j’ai tenu compte de ta remarque sur la police d’écriture qui m’avait aussi été signalée par un autre lecteur. Je pense que c’est plus facile maintenant pour la lecture. La prise de pouvoirs des machines hautes technologies m’interpellent depuis longtemps. A bientôt de te lire chez toi.
      Bonne soirée
      Mijo

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!