Maître Corbac et la vipère.

Temps de lecture : < 1 minute

Maître Corbac, sur un cactus perché
Tenait en son bec de la révolte le calumet
La vipère par le mensonge attirée
Lui tint à peu près ces billevesées
En traitresse, et maîtresse de la courbette
Adepte de la brosse à reluire, la palette
Des faux culs qui se respectent:
-« Yo, il est bon , Corbac?minaude la suspecte.
Vous êtes le nec plus ultra des boucaques
Sans déconner le Roi du baratin,
Avec votre langue de gaïac
Et vos ronds de jambe du soir au matin!. »
A ce verbiage de fiel, le nigaud , s’enfle d’orgueil
Persuadé, que la pommade est de miel.
La perfide menteuse comme un arracheur de dents
S’encanaille sans scrupule à faire de la lèche .
« Apprend-t-on que Piston à divorcé de Judas
Que nenni les lèches -bottes sont en émois,
Les coups de fayot par flagornerie ou par derrière
Tiennent le haut du hit parade des promesses de Gascon
Du moment que ça fait avancer la carrière
Ou que ça ouvre les portes des comptes offshore!!
Le Seigneur du cactus,heureux et fier
Qu’on le lisse dans le sens du poil
Offrit une bouffée de manigance à la langue de vipère!
Bien mal lui en prit, loin d’être sotte,
La faux – jeton lui transmis son venin
d’où l’expression « mort en croix aux corbeaux!’

Please follow and like us:
Mijo-Nouméa
  • Mijo-Nouméa

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!